Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 08:54

Retour décidé.

Cent quarante-huitième   jour:

Samedi

Réveillée par Alessa qui me sonne pour demander où on se rejoind dans la gare de Kita-Sakado, elle y est déjà, il est 8:o7, je devais me lever à 7:3o et quitter la maison à 8:25. En courant dans tous les sens, je me suis préparée, j'ai réussi à prendre le temps de faire mon déjeuner et de le manger avant de partir. J'arrive à la gare pour le train de 8:37 comme prévu, mais Alessa aura attendu une demi-heure, d'un autre côté, elle était pas censée venir en avance, je culpabilise tout de même. On se rend jusque Shiki ensemble, on manque de rater l'arrêt. Une fois dans la gare, on ne trouve pas Coco, avec qui on avait rendez-vous. Je lui sonne donc, et la réveille(marrant, j'ai l'impression de connaître cette scène). On patiente pendant 25 minutes, jusqu'à ce que Ai arrive, on ne l'attendait pas mais on part toutes les trois et décide de dire à Coco de venir d'elle même, les autres nous attendent aussi. En partant on se trompe de train, et monte dans un "local" au lieu de l'express, résultat, Coco qui sera partie bien après nous arrive en même temps à Ikebukuro, il est 1o:1o. On ne trouve cependant sur place que Olle et Maya. On contact alors les autres et on apprend que les deux absentes, Isabella et Daniela, sont dans un McDo, n'ayant pas eu le temps de déjeuner. On va les chercher et on se rend dans un karaoke, première festivité de la journée, on paye pour quatre heures avec boissons en selfservice. Ci-dessous, Ai et ses trois verres "parce que c'est chiant d'aller se reservir".

Ikebukuro (1)
Ikebukuro (2)
Ikebukuro (3)
Ai - Isa - Alessa - Coco - Dani - Maya - Olle

Ikebukuro (4)
Activité suivante, bowling, Ai a trouvé l'adresse sur le net à partir de son portable. Mais une fois sur place un problème se pose, étant huit il nous faut deux pistes. On nous demande donc de revenir dans 4o minutes. On va donc perdre notre temps à prendre des purikura, quatre fois. Il y faisait super chaud, c'était insupportable mais c'est comme une drogue, surtout pour les filles je pense, Olle déteste ça. On retourne au bowling et je pars avec Ai acheter une paire de ciseaux pour partager nos petites photos. Ciseaux que je garde en main tout le temps de la partie de bowling.

Ikebukuro (5)

Ikebukuro (6)
Ikebukuro (7)
Oui, j'ai vu des gens déguisé en quille.

Ikebukuro (9)
Ikebukuro (8)
Ensuite on a mangé dans un restaurant bien trop chère pour un personnel pas souriant du tout. Vu que certains n'ont pas de famille d'accueil très souple Olle, Isa, Dani et Maya nous quittent juste après avoir fini leur plat. De notre côté, on mange plus calmement, on prend des purikura une fois à quatre puis Alessa rentre ne pouvant pas se permettre de tarder plus. On reprend donc une fois des purikura à trois. Puis c'est au tour de Coco de partir. Ai et moi, on retourne au stand de purikura, en reprend deux fois pour un total de huit fois sur la journée et on décide de rentrer nous aussi. Je passe la porte du foyer à 23:4o et on échange des mails avec Ai jusque oo:3o pour récupérer les photos prises. Bonne nuit.

1,2,3, ... 8!

Ikebukuro (1o)

25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 10:08

Attendez-moi les gars! <3

Cent quarante-quatrième  au  cent quarante-septième   jour:

Mardi

Je me lève, prépare mon petit déjeuner et range mon futon, le tout devant Reiko qui était en retard et vraiment fière de moi. Comme quand ton gosse te présente son premier caca. Elle l'a raconté le soir à Yuki, je fais-tout-bien-toute-seule. Yuki et moi on s'est regardé, genre... mais je lui en veux pas du tout, elle était vraiment heureuse, c'était mignon. Pour la seule et unique fois je prends le train de 8:25 au lieu de 8:15, c'est vraiment trop juste donc ça ne se reproduira pas. Les cours me semble fort long, j'ai une nouvelle famille très sympatique et j'ai du passer mes premiers jours de congé avec le rotary. Je veux apprendre à mieux les connaître. Reiko ce matin avait eu le courage de me faire un bento(panier-repas), je l'ai dégusté, même si elle prétend être nulle en cuisine, ça doit être fait avec amour comme dirait grand-mère. La journée se finit par le cours de calligraphie où on regarde la vidéo du concours qui a lieu pour la nouvelle année dans cette compétence. On est arrivé deuxième avec 58/6o, les premiers avaient 6o, mais j'ai vraiment trouvé leur travail horrible, c'est un peu style calligraphie moderne, soit t'aimes et ça passe, mais dans mon cas ça passe pas du tout. Tout ça pour dire que mon école méritait vraiment la première place. Au moment de rentrer, il pleuvait des cordes et j'avais oublié mon parapluie, je suis donc partie avec Moeko, alias Moepi, on a été marché dans quelques boutiques près de la gare mais on a rien trouvé de bien alors elle a prit son bus et moi mon train. Je rentre vers 17:oo et de nouveau, je présente des dizaines d'artistes à Reiko qu'elle aimera. Douche, dodo.

12 janvier
Mercredi

Debout, préparation, train, cours et aujourd'hui, j'ai oublié mon écharpe. J'ai bien bossé en classe, ça faisait longtemps, je dormais plus à cause de mes problèmes de peau donc je ne savais pas me concentrer. Une fois rentrée, j'ai reçu un mail d'un ami de date, qui m'a fait fort plaisir. On parle avec Reiko, Yuki et Sayaka une heure sur skype. Nakamura, mon professeur, m'a demandé un rapport du voyage scolaire, je demande donc l'aide de mes nouveaux parents pour avoir un japonais correct. Ils me seront d'un grand secours. Vu que je tiens à avoir une belle présentation, je continuerai seule jusque 2:oo environ, douche et dodo.
 Coup de main pour un devoir?
Jeudi

Je me réveille péniblement, j'ai droit à un pain au melon avec pépites de chocolat pour déjeuner, j'ai failli oublié mon gsm, au moins c'est un objet diffèrent que j'oublie chaque jour. J'ai cloturé mon rapport à la bibliothèque en couleur et tout le tralala, Nakamura en fut tout épaté. De mon côté, c'est le bento de Reiko qui a fait mon bonheur. C'est en regardant ce joli couché de soleil sur le Mont Fuji de mon balcon que je fait la cuisine avec Reiko, gyoza au menu, plat chinois.

14 janvier (1)
14 janvier (2)
14 janvier (3)
Vendredi

On commence les cours par sport, échauffement pour le marathon, on court deux kilomètres et puis volley-ball. Math, temps de midi, bibliothèque et anglais. Comme hier, j'ai bien avancé dans mon étude et A-chan, ma voisine de devant est enfin rétablie, si on oublie le fait qu'elle a failli vomir en sport. Elle me présente à une amie qu'elle connaît du club de guitare qui me tente, et surprise, je la connais aussi. Les premières années ne sont pas présentes, elles ont un spectacle de danse dans peu de temps. Ce club avait une réputation de cours de récré, je comprends mieux depuis que j'y suis allée, on discute, on rigole, on gratte deux/trois morceaux histoire de dire qu'on répète et puis une fois qu'on commence à avoir faim c'est qu'il est bon de rentrer. Elles ont une petite présentation prévue pour le mois prochain mais totalement zen. Ambiance très diffèrente du club de volley-ball qui était d'une sévérité sans égale. Je rentre vers 18:2o dans mon chez moi en ayant fait le trajet en train avec Mito, qui habite Kawagoe. Pour la première fois j'ai eu contact avec Noémie, une amie belge qui est comme moi au Japon avec le rotary depuis un bout de temps et comme moi, toujours en vie, comme quoi pas la mort de bouffer du poisson au pays des bols de riz.

15 janvier

13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 10:45

Vacances \o/

Cent quarantième  au  cent quarante-troisième   jour:

Vendredi

Je me lève, fais connaissance avec la nouvelle douche, chose que je ne testa qu'une fois le matin, suite à une discussion avec la maman en sortant, il fait bien trop froid dans l'appartement pour la prendre aussi tôt, je me mets donc dès le lendemain au régime japonais, douche le soir. Je déjeune et on va avec Reiko jusque la gare, j'utilise ma "Suica" pour prendre le train, carte que j'utilisais pour aller en bus à l'école quand je vivais avec les Matsuyama. On va ensemble jusque Matsujô où elle se présente comme ma nouvelle famille d'accueil et demander les papiers qui permettront de faire mon abonnement de train. Pour cours, on aura droit à une cérémonie de rentrée des cours, les vacances d'hiver sont terminées. On assiste à des remises de prix, nous annonce les évènements prochains entre autre la fin du séjour d'Alessa l'allemande arrivée deux semaines après moi au Japon mais qui n'y restait que cinq mois, elle nous fait donc un discours d'aurevoir. Chanson de l'établissement, plus une heure de blabla supplémentaire dans une autre hall de sport, une heure de cours et temps de midi. Pour la première fois j'essaye la cantine de l'école, Reiko m'a donné de l'argent pour, donc un cacao chaud et une sorte de crèpes salées avec plein de bonne chose dedans. Je passe ensuite trois heures de cours à la bibliothèque avec Alessa. Une fois les cours terminés, je reprends le train, me change et pars avec Reiko faire les courses pour le souper. On m'enseigne le fonctionnement de la maison, tout me semble parfait, j'aime ce mode de vie.

Samedi

Debout, je réalise que la maison est vide, Yuki et Reiko travaillent. Je profite donc de ce temps libre comme je peux. Reiko finit par rentrer et on part faire des courses ensemble pour me soigner, vu que depuis que l'hiver a commencé il fait très sec et j'ai pas mal de problèmes de peau. On a fait le plein de médicaments. J'ai ausi droit à une nouvelle brosse-à-dents. On va faire faire mon abonnement de train pour un mois, on fait le souper ensemble et on regarde le DVD que j'ai reçu un peu plus tôt. Douche et dodo.

Pharmacie
Dimanche

Sortie du lit à 8:3o, ici j'ai le droit de faire ce genre de choses. Yuki fait mon petit déjeuner, Reiko travaille. On parle un peu et je fais mes bagages pour un week-end de formation rotary. Le repas de midi est de nouveau préparé par les soins de Yuki, on le mange à 11:oo (on mange le souper aussi très tôt chez eux, souvent vers 17:5o). On prend le train jusque Muzashi-Lanzan, lieu de ma formation et je m'y rends seule à partir de la gare, une petite demi-heure de marche. Les autres étudiants d'échanges trouvés, on se rend ensemble au lieu de la formation, pour chanter haut et fort (hum), l'hymne de notre pays d'origine. Traditionnel discours.

Formation rotary (1) 
On a ensuite droit à une activité bien plus amusante, séance touriste/paparazzi avec les participants de la cérémonie des nouveaux adultes. Celle-ci à lieu pour tout les jeunes devenant majeurs (2o ans) chaque année le deuxième lundi de janvier qui est donc férier. Les femmes portent un kimono avec ce revêtement supplémentaire à poil blanc, et les hommes sont soit en kimono, soit en costard. Ils parlent, défilent et prennent des photos ainsi la matinée et se changent pour la soirée et fête ça d'une façon plus arrosée. Beaucoup de yankee, un total hasard, mais ce fut très drôle, je m'attendais à quelque chose de bien plus gentil. D'après Memo, le mexicain, on a été transplané au pays des Pokémons. :D

Formation rotary (2)
Formation rotary (3)
Formation rotary (4)
Formation rotary (5)
Formation, temps libre dans nos chambres, repas, formation (again), terminé. Une excellente soirée en perspective; crasses, jeu de cartes, délires et pour cloturer le tout une rupture en plein au milieu de la nuit. On entre dans nos futons vers 4:oo et on y parle encore longtemps.

Kayo, ROTEX, victime du jour.

Formation rotary (6)
Olle, Isa, Memo, Dani, Ai, Maya et une partie du miam-miam.

Formation rotary (7)
Emily

Formation rotary (8)
Isa - Ai - Maya

Formation rotary (9)
Coco

Formation rotary (11)
Memo

Formation rotary (1o)
Lundi

La journée démarre à 7:oo, on fait nos bagages, prend le petit déjeuner, on finit d'écrire nos speech, pour les plus en retard dont je fais partie. On fait nos discours, un peu de calligraphie et on dîne. Pour finir la formation on va dans un musée à quelques minutes de marche de là, fort petit et dont la visite coûte environ 35 centimes d'euros. Je rentre avec le papa d'accueil d'Emily et cette dernière en voiture. Rentrée chez les Nambo, j'apprends que Yuki a fait la décoloration de Reiko, un mari attentionné. Ils vont faire les courses ensemble pendant que je défais mes bagages. On mange tôt. On fait soirée culture musicale, ils aiment tous ce que je leur fais écouter. Avec Reiko on demande l'aide de Papa et Claire pour retomber sur le titre d'une musique, mais aucun des deux ne connaissant l'air, on en déduit qu'elle est japonaise. J'ai eu l'honneur d'avoir Manon sur skype pour la première fois depuis que je suis au Japon, comment on était toute folle, Reiko prend sa douche avant moi. Résultat d'une soirée si occupée, complètement oublié de regarder le premier épisode de la deuxième saison de Code Blue, mais ça n'a aucune importance.

12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 09:42

Youpie, on arrive dans la famille suivante!

Cent trente-cinquième  au  cent trente-neuvième   jour:

Dimanche

New year Party avec le rotary en ce 3 janvier. Je parle avec un rotarien douteux et une chinoise. La fête finie, mon quatrième papa d'accueil, Nakajima Sakae, qui devait me reconduire, me dit qu'il a encore faim. Il s'arrête donc dans un petit restaurant ou on mange une coupe à la fraise chacun.

Les derniers jours (16)
Mardi

Pour célébrer mon départ dans ma nouvelle famille d'accueil, on va pour la dernière et troisième fois dans le petit restaurant du gars super sympa, qui zozotte et travaille seul.

Les derniers jours (1)
Mercredi

Je passe la journée entière à faire mes bagages.
Et vu que je m'en vais, un aperçu de l'endroit, c'est pas du luxe.
Ou si, justement.

Shirakawa Fumiko, 63 ans, la femme de maison.

Les derniers jours (2)
Ma chambre.

Les derniers jours (7)
Les derniers jours (8)
Une partie du salon.

Les derniers jours (9)
Les derniers jours (1o)
L'entrée.

Les derniers jours (11)
Les derniers jours (12)
La maison.

Les derniers jours (14)
Les derniers jours (13)
La clinique de Makiko.

Les derniers jours (15)
Mes bagages, sans le monocycle, sa boîte et mon blazer rotary.

Les derniers jours (3)
Dernier soir en famille.

Les derniers jours (4)
Les derniers jours (5)
Jeudi

En cette dernière matinée, je me lève tôt, afin de dire aurevoir à mes deux petites soeurs d'accueil, qui ont école en ce jour, contrairement à moi. Un dernier petit-déjeuner. Et vu que je pars que début d'après-midi et que je n'ai plus rien à faire d'ici là, je décide d'aller courrir, vu que dès demain, on s'entraîne pour le marathon en sport. Après une grosse heure, je rentre, prends une douche, photos et on charge la voiture. On mange le repas de midi dans un restaurant de Udons, et puis on se rend dans ma nouvelle maison.

Les derniers jours (6)
Une fois arrivé, on monte mes bagages jusqu'au onzième et dernier étage ce qui ne fut pas sans effort. Mon conseiller, Touru fut aussi de la partie. Discussion bien plus courte que lors du premier changement. Pour introduire la personne que je suis, ce ne fut pas laborieux du tout. J'entendis pas grand chose de positif, mais comme ils l'ont dit sur la fin, ils se feront leur propre opinion. Mes nouveaux parents sont Reiko et Yukihito, de nom de famille Nambo. Ils sont vraiment heureux que je parle "autant" japonais, ce qui ne pose aucun problème de communication, chose qu'ils craignaient. Direct, le courant passe très bien entre nous. Avec Reiko, on va faire les courses pour le souper, et lorsqu'on rentre elle me dit de m'occuper pendant qu'elle fait le repas. N'ayant pas le courage de défaire mes valises, je pique un manga dans la chambre de Sayaka (leur fille unique, actuellement vivant dans ma chambre en Belgique comme étudiante d'échange). On mange avant le retour de Yuki (Yukihito, le papa), car Reiko avait faim.

Premier repas
On prend le temps de parler de diverses choses. Sayaka envoit un message à Reiko pour moi. " Bonjour, Je m'appelle Sayaka. maintnant, je suis à chez toi. ta fammille est trés trés gentille ^^ et ta chamble est trop cool!! est-ce que ça va avec mes parents?? " J'ai adoré (:
Je lui réponds en japonais. Une fois Yuki rentré, on a mangé des chocolats, des cookies et j'ai offert mes cadeaux. Reiko voulait passer la nuit en parlant avec moi en brossant le boulot et l'école le lendemain pour ne pas devoir s'arrêter mais Yuki nous ramène vite à la raison et on décide d'aller se coucher.

10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 10:55

. . .

Cent trente-deuxième  au  cent trente-quatrième   jour:

Jeudi

Debout à 1o:3o, puisque j'avais le feu-vert-repos. A peine sortie de la douche on me dit de faire mes bagages, on part tous en voiture pour Karuizawa à 13:oo où se trouve une seconde maison de ma famille d'accueil. On arrive vers 16:oo sur place, température en négatif et proche des 4o centimètres de neige. On s'installe, discute et puis on se rend dans un nouveau restaurant qui a ouvert à 5-1o minutes de marche, un vrai festin. En rentrant on se retrouve tous devant la TV comme la plupart des japonais, pour voir le concours des chanteurs et chanteuses, qui a lieu chaque année au nouvel an de 19:15 à 23:oo. Mais avec le restaurant, on est rentré à 21:2o et puis on faisait la discussion et on écoutait que ce qu'on aime, d'ailleurs aucune idée de qui a gagné, on a pas regardé les résultats. Ensuite, puisque l'hôtel dans lequel est l'appartement qu'ils ont possède un onsen (spa, source chaude) on en profite tous les matins et soirs. Pour le décompte, on avait rendez-vous dans une salle au rez-de-chaussée avec tous ceux qui voulaient participer du bâtiment, boissons et spécialités culinaires. Clin d'oeil à moi-même, les chausettes, la brosse-à-dents et l'emballage d'un chocolat. (:

Nouvel an
Vendredi

De nouveau, onsen. On sort ensuite pour faire un bowling mais apparement on ne fut pas les seuls à avoir cette idée, on joue alors à tous les jeux présents pour faire patienter. J'aurais même l'occasion de foutre en l'air une machine à flêchette. Au lieu de me la faire payer pour les dégats, on nous rend l'argent de la partie qu'on avait payée et on la recommence sur la machine voisine. Le soir, restaurant, pas gratuit mais fort bon. Ensuite, partie de président, tous ensemble, avec quelques règles en plus(le huit coupe, le joker est plus fort que le deux, et si tu as un ensemble de cartes, cela inverse la puissance de celle-ci pour le reste du jeu). Onsen et dodo.

Le matin. Hideki - Makiko - Mai - Mari.

Karuizawa (1)
Karuizawa (2)
Karuizawa (3)
Karuizawa (4)
Karuizawa (5)
Samedi

Je suis la première debout, je fais mes bagages en silence et descend dans la cuisine où on prépare ensemble le déjeuner, le mange. On va ensuite au onsen pour la dernière fois, on fait la vaisselle et le grand ménage et on finit par partir. Contre l'avis de tous sauf celui d'Hideki on mange des udons sur le trajet du retour et dodo.

Le volcan voisin, il ne fait pas dodo, je précise.

Karuizawa (6)
Du beurre (:

Karuizawa (7)
Karuizawa (8)

5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 08:35

Je suis dans ma nouvelle famille et malade sinon ça se passe bien. Un simple refroidissement.

Cent trentième  au  cent trente-et-unième   jour:

Mardi

Debout à 8:oo, on prépare le petit-déjeuner, le mange toutes ensemble et débarassent. On fait nos valises, une fois finie, photos de la maison, de gens et tout le bordel. La grand-mère en profite de nouveau pour me piquer mon appareil et me faire poser partout. Quand Mai eu enfin finit de s'apprêter (toujours dernière, et pourtant pas de chichi), on prend le taxi. L'homme qui le conduit à beaucoup d'humour. Train jusque Nagoya et après avoir acheté des boissons, shinkansen pour 3o minutes, jusque Kyoto. Où on retrouve Makiko, avec qui on visite les lieux. On mange le soir dans un restaurant pour plus d'une centaine d'euros par personne, ce fut juste "un peu cher". Deux chambres de deux pour l'hôtel, Mai/Mari et Makiko avec moi, j'ai appris qu'elle ronfle, fort.

Kyoto à Noel (1)
Kyoto à Noel (2)
Kyoto à Noel (3)
Kyoto à Noel (4)
Kyoto à Noel (5)
Kyoto à Noel (6)
Le restaurant en question.

Kyoto à Noel la suite (12)

Mercredi

De nouveau, debout à 8:oo, et visite. On mange le soir à Tokyo sur le trajet du retour et rentre vers 22:oo, les bagages défait, dodo.

Kyoto à Noel la suite (1)
Kyoto à Noel la suite (2)
Kyoto à Noel la suite (3)
Kyoto à Noel la suite (4)
Kyoto à Noel la suite (5)
Kyoto à Noel la suite (6)
Kyoto à Noel la suite (7)
Plus beau avec du soleil.

Kyoto à Noel la suite (8)
Kyoto à Noel la suite (9)
Kyoto à Noel la suite (1o)
Kyoto à Noel la suite (11)

4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 09:11

Edit:

Fort domage mais je ne peux dire quand sera la suite, en tout cas je vous remercie pour vos visites de plus en plus nombreuses et je m'en vais dans ma quatrieme famille dans quelques heures. Je reprendrai les articles quand cela sera possible pour raconter la suite de mes vacances de noel, le depart de ma deuxieme famille et puis la vie que j'ai eu avec ma troisieme (: Merci.

Cent vingt-huitième  au  cent vingt-neuvième   jour:

Dimanche

Levée à 7:3o, n'ayant pas pris le temps de faire mes bagages hier je cours un peu dans tous les sens et arrive à les terminer à temps. Douche, déjeuner (oeuf à la pœle sur du lard avec une tranche de pain) et enfin Hideki nous conduit à la gare, Mai, Mari et moi. À partir de là, nous faisons Higashimatsuyama - Ikebukuro pour environ une heure de trajet. Ensuite Ikebukuro - Tokyo pour 25 minutes. À Tokyo on achète boisson et bento avant de monter dans ce fameux train, le shinkansen. Ce train regoupe un nombre inconsidérable d'étranger au Japon, c'est ainsi qu'en allant m'asseoir j'entends "Vous pouvez me passez vos tickets?". C'est toujours marrant. J'ai aussi eu droit aux questions de Mai et Mari; "C'est leur vrai couleur de cheveux?" ou encore " Ils sont américains ou européens, de quels pays?"... Une fois assisent et le train ayant démarrer on mange nos bentos.

Nagoya (1)
Une fois ceux-ci achevés, mes soeurs japonaises, décident de dormir, de mon côté ne trouvant pas le sommeil, j'opte pour tenter de faire connaissance avec les français du wagon. Chose qui leur fit énormement plaisir. Un papa super sympa, une maman intriguée; "Des gamines en uniforme/mini-jupe partout, du soir au matin ET même le dimanche, où va-t-on?", leur fille de quinze ans et sa meilleure amie, Julie qui sont fort tentées de faire un échange suite à notre conversation et enfin le fils, interessé par une seule chose, sa DS. Ils étaient là pour des vacances d'une dizaine de jours, leur rêve depuis un bon bout de temps. On parle environ une heure trente ensemble, arrivant tout doucement en gare je rejoinds mon siège, où je découvre Mari qui dort à moitié et l'abscence de Mai, occupé à remettre son bento dans les Water Closed. Celle-ci nous retrouve en dernière minute pour descendre du train à Nagoya mais rien ne l'arrêta de vomir dans la gare pendant que nous cherchons la correspondance. Le dernier train faisant le trajet Nagoya - Kozoji fut rude, un train de campagne avec beaucoup de balancements, heureusement une vieille dame en face de nous se rendant compte qu'on a plus de sachet pour les restes rebelles du bento de Mai, nous en offre avec grande bonté. Juste avant que le train s'arrête en gare j'aperçois un magasin "Yamada Denki" à quelques minutes de la gare, un des plus grand commerce d'électronique en tous genres. Et la carte mémoire de mon reflex étant casi pleine, après en avoir parlé avec Mai et Mari, il fut décidé que j'irai en acheté une nouvelle pendant qu'elles m'attendront dans la gare. Une fois de retour avec une nouvelle carte mémoire et carte de fidélité, on prends le taxi pour se rendre à destination, c'est–à–dire une des maisons de vacances de ma grand-mère d'accueil, que j'avais rencontrée de plus tôt. Le taxi fut une épreuve pour indiquer le chemin, en ce qui me concerne, je ne le connaissais pas, Mai étant toujours malade avait du mal à parler et Mari était totalement effrayée par le conducteur qui était désagréable, froid et qui plus est, avait pour nom Kouki s'écrivant avec un kanji signifiant démon. Mari m'a annoncé par la suite que c'est la première fois qu'elle rencontrait quelqu'un qui lui faisait aussi peur que son professeur de karate. On est ensuite accueillies par la grand-mère, dans une maison de plus d'une centaine d'année, avec des poutres de la taille d'un tronc d'arbre et le plafond encore plus bas que dans les maisons japonaises modernes.

Nagoya (2)
On prit le thé pendant que Mai dormait pour reprendre des forces, une fois réveillée, on fit le repas et mangea en parlant de plein de choses. Le festin finit, on déplaça une armoire à l'étage pour préparer les futons.

Nagoya (3)
C'est à ce moment que les plombs choissirent de sauter pour faute, avoir tenter de mettre en marche le lave-vaiselle quelques minutes avant. Mais il faisait nuit, donc tout noir! (Les photos datent du jour suivant) Résultat, tout prit la tournure d'un film d'horreur aux yeux de Mai et Mari. Les poupées traditionnelles dans les vitrine, la véritable peau d'ours empaillée, l'escalier qui grince à retardement faisant penser qu'on est suivit et puis surtout le téléphone qui se met à sonner juste quand on passe devant, sous oublier que la maison est en face d'un cimetière. J'ai trouvé cela très drôle, pour une fois que c'était pas moi la cou*lle :D Une fois la situation rétablie, un peu de TV et de desserts avant d'aller se coucher.

Lundi

La nuit ne fut pas calme mais reposante puisqu'avec Mari on se leva à 11:3o. Mai était déjà debout et elle va beaucoup mieux. On dîne; œufs, salade et pain. Et une fois douchée et habillée nous appelons un taxi. Celui-ci aussi fut quelques peu particulier,  à deux rues de la maison il manqua de peu de tuer un gamin en trotinette. Arrivée à la gare de Kozoji on prend un joli train rapide pour touriste dans lequel on mange les pocky de la veille. Une fois arrivées à Nagoya, nous reprenons le taxi pour aller jusqu'au château de la ville. Un taximan âgé et sympa, aucun soucis. Suis alors la visite du domaine.

Nagoya (5)
Pas d'eau dans les fossés ici.

Nagoya (6)
Le château.

Nagoya (7)
Nagoya (8)
Nagoya (9)
Je ne sais plus si j'en avais parlé de plus tôt, mais dans les temples le symbole "nazi" comme on l'apelle est très utilisé au Japon, la signifaction est toute autre, mais cela choque souvent les étrangers.

Nagoya (1o)
On prit ensuite le thé vers (calembour) 16:oo dans un établissement du domaine fort sympatique, où l'on m'offrit des origamis puisque j'étais étrangère. J'ai ensuite acheté un de ces bol/tasse dans lesquels on boit, comme sur la photo, sauf que c'est pas celui-là. Un réel coup de foudre pas du tout raisonable, mon premier.

091228 1607~01
On reprend le taxi, le pauvre homme devait avoir quelque chose au palais, il adorait parler et ne cessa pas mais de notre côté on avait vraiment du mal à le comprendre. On avait rendez-vous à la gare avec la grand-mère pour le souper mais on arriva 15 minutes en avance, on décide donc d'aller à la librairie et magasin de disque de la galerie commerciale de la gare. C'est au onzième étage, une fois aux abords du neuvième, coup de fil de la grand-mère, elle nous attend en bas. On la rejoind pour monter toutes les quatre au treizième où se trouve le restaurant dans lequel on pensait manger. Restant 2o minutes avant que notre réservation soit effective, on zieute tout de même le onzième avant d'aller manger. Le repas fut ... riche et vraiment délicieux. Le restaurant est spécialisé dans les tempura, c'est un peu comme un assortiment de beignet, des aliments cuisiné avec une friture légère. Une fois le bidou bien rempli, on retourne voir le onzième étage. On achète divers CDs et puis les déjeuners du lendemain avant de rentrer au bercaille. Sur le taxi du retour on retrouve la personne du même matin, qui avait tenter un assassinat mais cette fois, on s'en sort sans encombre. On parle, prend le thé et finit par se coucher assez rapidement. Mari ronfle et et Mai lit un manga au moment où je m'endors.

3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 08:40

J'ai rangé ma chambre pour simplifier les bagages, je retrouve plus rien, bravo.


Cent vingt-deuxième  au  cent vingt-septième   jour:

Lundi

Cours jusque 13:oo, on fera des cookies en cuisine. Le soir, Christmas party de mon rotary club, ça ne fera que la troisième en 1o jours. Ce fut fort sympa et animé, j'ai eu l'occasion de parler avec plein de gens, entre autre ma dernière maman d'accueil, cinquième d'ordre. Je l'avais vue une fois en août lors de ma fète de bienvenue mais je ne me rappelais ni de sa tête ni d'une conversation quelconque, vu qu'à ce moment je n'y pigeais rien. Je l'avais recroisée un jour dans un magasin, mais sans plus. Dernier épisode de Tokyo Dogs.

Christmas party de mon rotary club (1)
Ma table, encore un repas délicieux.

Christmas party de mon rotary club (2)
Encore Sakae Nakajima, mon quatrième papa, mais cette fois, avec une perruque.

Christmas party de mon rotary club (3)
Okaa-san et Kentaro étaient aussi de la partie (:

Christmas party de mon rotary club (4)
Discours pour moi.

Christmas party de mon rotary club (5)
Christmas party de mon rotary club (6)
Mardi

En cours, formation réaction au incendie. Entraînement et puis grand nettoyage avant les vacances. Je rentre à 11:3o et part à 14:oo rechercher Mari et Mai à leur école/internat, Shumei de nom.

Ecole de Mai et Mari: Shumei
Mercredi

J'ai été à Harajuku avec Mari pour aller voir le spectacle Corteo du Cirque du Soleil. En plus de ça, il y avait des invités surprises, les deux andouilles de comique du sketch "Fall in love" (ceux qui connaissent la TV japonaise comprendront de qui je parle). Comme prévu, magnifique et totalement diffèrent de Zed.

Corteo (1)
Après ça, Mari a voulu voir la célèbre rue d'Harajuku, c'était la première fois qu'elle s'y rendait. Elle fut très surprise de voir une personne avec un piercing à la lèvre, persuadée que cela "n'existait QUE dans les mangas". Je ne me prononcerai pas. Elle a au moins le mérite d'être la plus intelligente de son année, première au classement de l'école. A chacun ses savoirs...

Corteo (2)
Jeudi 24 décembre

Cours jusque 12:oo. On se fera un souper sympa en famille, dans la bonne humeur.

Christmas et autres (1)
Christmas et autres (7)
Christmas et autres (8)
Christmas et autres (2)
Vendredi

Reçu par mail une vidéo de mes deux grandes sœurs qui me fit très plaisir. Et par la poste je reçu une grande enveloppe de Tokyo DisneyLand, c'est l'écharpe que j'avais perdue sur place. Que du bonheur.

Christmas et autres (3)
Sinon autres repas.

Christmas et autres (4)
Christmas et autres (5)
Christmas et autres (9)
Christmas et autres (6)

2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 08:40

Plus que 5 jours dans cette famille.


Cent vingtième  au  cent vingt-et-unième   jour:

Samedi

J'ai pris le train avec Mai et on a été voir le ballet d'une fille de sa classe. Sur le thème de Casse-Noisette, d'ailleurs l'héroïne est la demoiselle du fond en blanc. Sympa, mais un peu trop long (presque 4 heures). On prend ensuite le shinkansen (train qui fait du 3oo km/h) Mai et moi pour Tokyo, où on passera la nuit dans un hôtel, pour le moins... chic ou Makiko et Hideki dorment également. Chambre de deux, mais lit aussi, à deux, on s'endort donc ensemble en regardant le film de Nodame Contabile à la télévision.

Ballet
Dimanche

On se lève à 6:oo. Déjeuner dans un Starbucks, seul magasin ouvert des environs. On prend le train jusque DisneyLand Tokyo où on passera la journée. Je vais le résumé vite fait car pas pris de note et vu que je speed pour mon blog, des photos suffiront, de plus, y en a aussi un en France. Le soir on retrouve Makiko et Hideki à la gare de Matsuyama, on achète des yakitori (viande en brochette) et on finit par rentrer.

DisneyLand Tokyo (1)
DisneyLand Tokyo (2)
DisneyLand Tokyo (3)
DisneyLand Tokyo (4)
DisneyLand Tokyo (5)
DisneyLand Tokyo (6)
DisneyLand Tokyo (7)
DisneyLand Tokyo (8)
DisneyLand Tokyo (9)
DisneyLand Tokyo (1o)
DisneyLand Tokyo (11)
DisneyLand Tokyo (12)
DisneyLand Tokyo (13)

1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 13:28

Rien à dire.


Cent treizième  au  cent dix-neuvième   jour:

Samedi

Christmas Party de mon district d'accueil, donc avec les autres étudiants d'échanges. Mai et Mari se sentirent obligées de venir pour faire bonne figure, elles le regrettèrent vite. Comme toujours, discours.

Christmas party du district (2)
Réalisés les yeux bandés.

Christmas party du district (1)
Distribution de cadeaux, par concours au pierre/papier/ciseaux, je fus première :D
En ex-aequo avec Ai, ci-dessous.

Christmas party du district (3)
Christmas party du district (4)
Le soir, skype avec Claire.

Dimanche

J'ai vu "Up!" au cinéma, puis restaurant italien et skype avec papa, maman et Laurence.

Mardi

Après les cours je me suis rendue seule à Kawagoe, à 27 minutes de train de Matsuyama pour y retrouver Coco, la taïwanaise et deux de ses amies japonaises que je rencontrais pour la première fois. On prit des プリクラ (purikura) ensemble à deux reprises, et un peu de shopping pour finir dans petit restaurant à siroter du café.

Mercredi

Un professeur japonais, assez célèbre est venu nous parler université. Un sens de l'humour fort sympa.

Jeudi

Emily, l'américaine, m'a gentillement invitée à la Christmas party de son rotary club, concours de dessins où on a toutes les deux gagné un bonnet et une paire de gants, en même temps, il était truqué. Les dessins qu'on tient ne sont pas ceux qu'on a fait mais ceux pour lesquels on fut modèle. Mon succès vient de nouveau de mes cheveux, le dessin du haut fut réalisé par un coiffeur.

Christmas party du club rotary d'Emily (1)
Se prendre un vent, en photo.

Christmas party du club rotary d'Emily (2)
La famille d'accueil d'Emily étant choquée que je n'aille jamais été dans un karaoke m'y emmène lorsque la fête du rotary prend fin. Mon conseillier est présent lui aussi et se trouve une nouvelle coupe dans les déguisements proposés à l'entrée de l'établissement.

Christmas party du club rotary d'Emily (3)
Et un ours en pancake pour dessert, on le mangea tous les cinq ensemble.

Christmas party du club rotary d'Emily (5)
Vendredi

Premier tremblement de terre pour moi, à 5:4o du matin, magnitude: 4. Au lieu d'aller en cours on va voir un spectacle réalisé par une troupe de cirque chinoise. Et de nouveau karaoke avec Emily et sa maman d'accueil, puis プリクラ (purikura) toutes les trois. Ci-dessous, le meilleur des cacao chaud.

Karaoke (1)
Emily.

Karaoke (2)

Introduction, Tout Ça.

  • : pOx
  • pOx
  • : Ce blog raconte mon année au Japon qui débutera ce 21 août 2oo9, ses préparatifs et qui sait, une suite? Merci au Rotary International pour ce rêve réalisé.
  • Contact

Cherche Et Yop!